Make your own free website on Tripod.com

Home

NICOLAS, MARGUERITE PATENOSTRE | Our Name | Family Reunion | A Patenaude Family Association | Researching Your Own Family History | Contact Me | Our Place In History | Some Patenaude Family Members of Note | Rev. Gerard Patenaude's letter | J. Z. Leon Patenaude | Louis (Lucien) Pattenaude | Arthur G. Patenaude | e-addresses | Links | Other Family Associations | Bibliography | Patenaude and Other Web Sites | Genealogical Geography | Island of Orleans - Isle d'Orleans | Quebec City - Ville de Quebec | Longueuil | Montreal | Test Page
Descendants of Nicolas & Marguerite Patenostre
J. Z. Leon Patenaude

J.Z., in addition to being an editor, was also an author.

This was written by the late J.Z. some time ago:

La famille Patenaude et les patriotes
(The Patenaude Family And Its French-Canadian Patriots)
(Unfortunately, this site cannot handle accents. Will translate this to English in the future when I have more time.)

J.-Z.-Leon Patenaude

President des Familles Patenaude d'Amerique

Ma famille appartenait a la lignee des "revolutionnaires", plutot qu'a celle des "rebelles" lors des evenements de 1837-1838.

Une longue tradition et lignee de radicaux, d'anticlericaux, de liberaux, de democrates. L'autre lignee sera traditionnaliste, conservatrice, nationaliste. Le plus important personnage politique, sera Esiof-Leon Patenaude, ancien ministre de la Justice du Canada, ami de Bourassa et lieutenant-gouverneur de la Province de Quebec. Comme cela etait la coutume, la politique a toujours divise notre famille entre conservateurs et liberaux jusque dans les annees '50.

La famille dans la melee

Depuis ma jeunesse, I'histoire des patriotes m'a toujours interesse. Etant l'arriere-petit-fils de Alexis Patenaude de Longueuil, qui participa ?'age de 20 ans a l'expedition contre le village de Beauharnois, sous le commandement du capitaine Louis Dumouchel - il se refugia a Lacolle chez Mgr Powell puis s'exila aux Etat-Unis -, j'ai su tres jeune que notre famille avait pris une part active aux evenements.

Le dernier patriote tue lors de l'escarmouche de Moore's Corne (StArmand-Philipsburg), Ludger Duvernay a la tete des rebelles, Hubert Patenaude, de Grande Ligne (ici on appelle ca St-Blaise), cousin du depute Bourassa de Saint-Jean, meurt sur-le-champ, c'etait le 6 decembre 1837. On a celebre cet anniversaire et rendu hommage a Hubert Patenaude recemment. Le general nomme etait E. E. Mailhiot de Saint-Pierre-des-Becquets. Les officiers, Duvernay, Rodier, Boudreau et Robert Shore-Milnes Bouchette. La troupe charie
deux canons, des caisses d'armes et des munitions. Le combat a dure quinze minutes. Les patriotes ont traverse la frontiere pour se rendre a Swanton dans le Vermont ou Duvernay s'etabliera. Papineau etait deja rendu ayant voulu rejoindre Nelson par Saint-Cesaire.

Il y aura des blesses et des prisonniers (Etude inedite preparee pour le cent cinquantenaire par Claude Montagne, La crise de 1837-1838 dans la region de la Baie Missisquoi, decembre 1987).

Hubert Patenaude etait le cousin de Francois Bourassa, refugie aux Etats-Unis avec mon arriere grand-pere. A son retour d'exil Bourassa sera depute liberal du comte de Saint-Jean durant quarante-cinq ans, il etait l'oncle de Henri Bourassa. Sa mere de Saint-Constant, Genevieve
Patenaude, etait la grand-mere de Hubert Patenaude et de Henri Bourassa.

204 M?OIRES

Le 23 mars 1839, l'oncle de mon aieul Clovis Patenode (sic) est condamne a mort en anglais, en meme temps que Charles Mondat et Moyse Longtin fils de Jacques (en francais dans le texte). Clovis Patenode (sic) de Saint-Constant age de 45 ans, libere sous caution etait le gendre de Hypolite Lanctot qui partagea la cellule de J.-N.-A. Archambault, au Pied-du-Courant. Un autre cousin, Jean-Baptiste Patenaude, srieusement blesse a Saint-Denis dans la maison Saint-Germain, fut soigne par le jeune Georges-Etienne
Cartier. Il mourra quelques semaines plus tard (Robert-Lionel S?in, La Bataille de Saint-Denis).

D'autres documents dans les archives judiciaires de Montreal demontrent le grand nombre de Patenaude impliques dans les
evenements dans la Vallee du Richelieu depuis Longueuil, La Prairie de la Magdeleine, St-Constant, Napierville, etc...

J'ai releve les noms suivants apparaissant dans des affidavit: Pierre Pattenaude, cultivateur, Sherrington; Fran?s Pattenaude, cultivateur, Blainfaudie; Joseph Patenaude, lieutenant de la Compagnie des rebelles, Lacolle; Baptiste Patnaude, Champlain; Joseph Pattenaude, journalier, SaintJean-l'Evangeliste; Francois Patenaude, cultivateur, l'Acadie, Modeste Patenaude, Longueuil; Amable Patenaude, cultivateur, Longueuil; JeanBaptiste Patenaude, Napierville; Fran?s et Julien Patenaude, cultivateurs, Saint-Cyprien;
Theotime Patenaude, Saint-Jean-Baptiste de Rouville; Michel Patnaude, Saint-Valentin de l'Acadie et Nicolas Patenaute, Saint-Remy.

Plusieurs, ceux ages de 20 ans, suivront les Freres Chasseurs et suivront Duvernay, Dumouchel et Girod pour s'exiler aux Etats Unis.

Le premier coup de feu a Longueuil

Le premier coup de feu de la Rebellion de 1837-1838 a ete tire a Longueuil le 17 novembre 1837. Un detachement de cavalerie devait passer sur le chemin Chambly pour proceder a des arrestations des patriotes. Bonaventure Viger, de Boucherville, etait lui-meme pourchasse. Sur une terre pres de l'eglise de Saint-Hubert, alors paroisse de Longueuil, il a reuni une soixantaine de citoyens de Boucherville, de Longueuil et de Chambly. La milice ramenait de Saint-Jean deux prisonniers politiques, le Dr Davignon et le notaire
Desmarais. La troupe attendait sur la ferme Bessette, maintenant identifiee comme etant coin du Chemin Chambly et boulevard Cure Poirier. La milice tire les premiers coups de feu, Viger est blesse par deux balles.

Deja mon aieul, Alexis, 20 ans, a quitte la maison paternelle le 3 novembre pour rallier Dumouchel a Beauharnois. A l'epoque, la famille habite une maison appartenant a Marie-Charles-Joseph Le Moyne, Baronne de Longueuil, et qui sera habitee par son gendre le Seigneur Nicolas Fortuney de Montenach. Construite au debut du l9e siecle, a l'angle des rues SaintAntoine et Saint-Charles, elle a ete demolie par la Ville de Longueuil en 1923, malgre des protestations vehementes de E.Z. Massicotte dans la Presse. Mon bisaieul, Michel, ne a Longueuil, pere
d'Alexis, habitait cette maison,au moment des evenements. (Brochure realisee par Edouard Doucet, president de la Societe d'Histoire de Longueuil, pour celebrer un anniversaire des Patriotes en 1979, Histoire de Longueuil Jodoin & Vincent, p. 655), (Histoire de Longueuil, Robert Rumilly, 1974, Societe d'histoire de Longueuil) (Les maisons habitees par les familles Patenaude au Quebec, JZLP, volume 11, septembre 1985, hors commerce, tirage limite, depose a la Bibliotheque Nationale du Quebec, a la SHL, SGCF, SHLP).

Cet evenement du premier coup de feu tire a deux milles de la Maison Patenaude, dans une region habitee par des dizaines de familles Patenaude. C'est le depart de la Rebellion armee.